jump to navigation

La retraite de Guy Roux, la liberté, la justice 1 juillet 2007

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 4 428 fois | trackback

Il suffit d’écouter le silence assourdissant de la gauche face au come-back mélodramatique de Guy Roux pour comprendre à quel point la droite a gagné la bataille idéologique.

Que Guy Roux ait les compétences pour être entraîneur, quel que soit son âge, nul ne le conteste.

Mais si l’heure de la retraite n’était plus fixée par la loi, nul doute que des des milliers de personnes, moins favorisées par la vie que Guy Roux, seraient progressivement contraintes de travailler beaucoup plus longtemps pour avoir un revenu. Nul doute que le montant des retraites baisserait progressivement, le montant de la retraite devenant pour la plupart un simple revenu de complément – ce qui arrangerait d’ailleurs bien l’état.

La liberté absolue du travail est incompatible avec la justice sociale – c’est à la gauche de le faire sentir.

Billets associés :

Commentaires»

1. Simon Parmentier - 2 juillet 2007

Le pire dans l’histoire c’est tout de même que Guy Roux se plaint de se retrouvé confronté à cette loi alors que c’est lui même qui a demandé de la créer il y a quelques années…

2. Coralie - 22 août 2007

C’est scandaleux quand on sait combien il gagne en retraite avec le football. Imaginez qu’il serait partit en preretraite lol.
http://www.departalaretraite.fr/...