jump to navigation

Progressisme et obscurantisme 15 juin 2020

Par Thierry Klein dans : Covid-19.
Lu 1 680 fois | ajouter un commentaire

Quand on croit que l’instruction se résume à la transmission de « codes » servant inconsciemment la reproduction sociale (Bourdieu), il est alors facile de croire que la science ne repose que sur des règles formelles, partagées par les « experts » (ceux qui ont les fameux codes) et dont le consensus forme la vérité. On est alors à 2 doigts déjà de croire que la science n’est qu’une « méthode ». De confondre le respect des règles et du protocole avec la vérité. On a une vision formelle, presque militaire de la science.

En vérité, une telle opinion est un abaissement de la notion même de science et de vérité. L’obscurantisme est inscrit dans le progressisme moderne (j’appelle ainsi la déconstruction), alors qu’il se pense scientifique.

Billets associés :
del.icio.us:Progressisme et obscurantisme digg:Progressisme et obscurantisme spurl:Progressisme et obscurantisme wists:Progressisme et obscurantisme simpy:Progressisme et obscurantisme newsvine:Progressisme et obscurantisme blinklist:Progressisme et obscurantisme furl:Progressisme et obscurantisme reddit:Progressisme et obscurantisme fark:Progressisme et obscurantisme blogmarks:Progressisme et obscurantisme Y!:Progressisme et obscurantisme smarking:Progressisme et obscurantisme magnolia:Progressisme et obscurantisme segnalo:Progressisme et obscurantisme gifttagging:Progressisme et obscurantisme


Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies

Par Thierry Klein dans : Covid-19.
Lu 1 720 fois | ajouter un commentaire

Un petit papier de l’IHU Marseille avec un exemple historique intéressant :

5 patients ont prouvé au départ l’efficacité de la pénicilline.

« Quand même des données scientifiques imparfaites montrent un effet positif trivialement évident (« obvious »), il n’est pas éthique de réaliser un essai randomisé parce qu’il met les malades devant l’alternative de ne pas être soignés (groupe de contrôle) ou d’être soignés avec une molécule efficace.

Il a fallu 5 patients à Sir Edward Abraham pour démontrer définitivement que la pénicilline sauvait 100% des patients atteints de staphylocoque ou de streptocoque.

Aujourd’hui,il ne viendrait évidemment à l’idée de personne de tester l’efficacité de la pénicilline sur les pneumonies à pneumocoque contre un placebo. »

Le choix de cet exemple n’est pas anodin. Pour rappel, Raoult s’est décidé sur 6 patients pour sa bithérapie, patients pour lesquels il a observé une annulation de la Charge Virale en 5 jours, événement au départ improbable puisque cette CV est censée mettre 10 à 15 j pour s’annuler sans traitement.

Je rappelle que si on prend un dé, tomber sur le 6 est un événement improbable qui a 17% de chances de se réaliser. Si vous lancez 6 fois un dé, il y a 1 chance / 47 000 qu’il tombe 6 fois de suite sur le 6.

Si cela se passe et que vous êtes un scientifique digne de ce nom, vous DEVEZ conjecturer que le dé est pipé. Dans le cas de Raoult, même chose. Il DEVAIT conjecturer un lien entre sa bithérapie et la baisse observée de la CV, tenter de soigner sur cette base tout en confirmant expérimentalement son observation initiale « au fil de l’eau ». Je ne peux même pas comprendre comment, en raison, ceci peut lui être reproché.

Billets associés :
del.icio.us:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies digg:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies spurl:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies wists:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies simpy:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies newsvine:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies blinklist:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies furl:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies reddit:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies fark:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies blogmarks:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies Y!:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies smarking:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies magnolia:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies segnalo:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies gifttagging:Les essais randomisés ne sont pas la panacée pendant les épidémies


Méthode et génie chez Diderot

Par Thierry Klein dans : Covid-19.
Lu 1 741 fois | ajouter un commentaire

« Vous ne soupçonnez pas combien je fais peu de cas de la méthode et des préceptes. Celui qui a besoin d’un protocole n’ira jamais loin. Les génies pratiquent beaucoup et se font d’eux-mêmes »

Le Neveu de Rameau, Diderot – encore un populiste.

Dans la pensée 30 de l’Interprétation de la nature, Diderot est encore plus explicite:

 » La grande habitude de faire des expériences donne aux manoeuvriers d’opérations les plus grossiers un pressentiment qui a le caractère de l’inspiration. Il ne tiendrait qu’à eux de s’y tromper comme Socrate, et de l’appeler un démon familier. Socrate avait une si prodigieuse habitude de considérer les hommes et de peser les circonstances, que dans les occasions les plus délicates, il s’exécutait secrètement en lui une combinaison prompte et juste, suivie d’un pronostic dont l’événement ne s’écartait guère. Il jugeait des hommes comme les gens de goût jugent des ouvrages d’esprit, par sentiment. Il en est de même en physique expérimentale de l’instinct de
nos grands manoeuvriers. Ils ont vu si souvent et de si près la nature dans ses opérations, qu’ils devinent avec assez de précision le cours qu’elle pourra suivre dans les cas où il leur prend envie de la provoquer par les essais les plus bizarres.

Ainsi le service le plus important qu’ils aient à rendre à ceux qu’ils initient à la philosophie expérimentale, c’est bien moins de les instruire du procédé et du résultat, que de faire passer en eux cet esprit de divination par lequel on subodore, pour ainsi dire, des procédés inconnus, des expériences nouvelles, des résultats ignorés. « 

Et aussi, toujours Diderot (Lettre à Sophie du 20 octobre 1760)

« Il s’agissait entre Grimm et M. Le Roy du génie qui crée et de la méthode qui ordonne. Grimm déteste la méthode ; c’est, selon lui, la pédanterie des lettres. Ceux qui ne savent qu’arranger feraient aussi bien de rester en repos ; ceux qui ne peuvent être instruits que par des choses arrangées feraient tout aussi bien de rester ignorants. « Mais c’est la méthode qui fait valoir. — Et qui gâte. — Sans elle, on ne profiterait de rien. — Qu’en se fatiguant, et cela n’en serait que mieux. Où est la nécessité que tant de gens sachent autre chose que leur métier ? « 

Billets associés :
del.icio.us:Méthode et génie chez Diderot digg:Méthode et génie chez Diderot spurl:Méthode et génie chez Diderot wists:Méthode et génie chez Diderot simpy:Méthode et génie chez Diderot newsvine:Méthode et génie chez Diderot blinklist:Méthode et génie chez Diderot furl:Méthode et génie chez Diderot reddit:Méthode et génie chez Diderot fark:Méthode et génie chez Diderot blogmarks:Méthode et génie chez Diderot Y!:Méthode et génie chez Diderot smarking:Méthode et génie chez Diderot magnolia:Méthode et génie chez Diderot segnalo:Méthode et génie chez Diderot gifttagging:Méthode et génie chez Diderot