jump to navigation

Petits arrangements entre amis 27 mars 2006

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 4 648 fois | trackback

Il est tout à fait possible à un homme politique d’interdire l’utilisation de son nom par un autre site (cf l’utilisation que fait l’UMP des mots clés « Ségolène Royal » ou « Arlette Laguiller ») par exemple. D’ailleurs, il se peut que même la responsabilité de Google soit engagée…

Voir le billet juridique de Blandine à ce sujet.

On comprend que l’utilisation de son nom par l’UMP fasse plaisir à Loïc, mais pourquoi les hommes politiques ou les partis politiques, dont il suffit d’observer le comportement parlementaire pour constater qu’ils sont procéduriers en diable, hurlent-ils à la mort, et s’amusent-ils à des jeux puérils et inutiles (tels qu’essayer de faire cliquer leurs adhérents sans fin sur les pubs Google) au lieu de faire ce qui s’impose: une simple action judiciaire ?

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?